Vivre en pleine forme

Auteur : Christian Boniteau

OUI, il vaut mieux prévenir que guérir. Cet adage semble d’un autre âge, d’un tout autre temps… Et pourtant…

Voici trois stratégies qui permettent, si elles sont mises en oeuvre de manière synergique, de cheminer sereinement le plus longtemps possible et dans la meilleure des formes qui soit.

Stratégie 1 : Désacidification de l’organisme

Nous vivons dans une société acidifiée et acidifiante. Les organismes s’encrassent. Les déchets produits par le métabolisme (cristaux et colles) ont du mal à être évacués par les émonctoires que sont le foie, les intestins, les reins, les poumons et la peau. Quand ces 5 émonctoires dysfonctionnent, l’utérus ou la prostate peuvent devenir des victimes co-latérales.

a) Pratiquer le Jeûne hydrique : seule cette cure naturopathique en formule “eau inclusive” permet un grand nettoyage de fond, permettant notamment un miracle au niveau de l’intestin grêle (à la condition de ne pas donner de sucre au jeûneur)

b) Réduire les excès : il y a des produits excitants qui de surcroît favorisent la production d’acide oxalique comme le chocolat, le café et le thé noir ; il y a des facteurs aggravants qui détruisent certaines capacités : alcool, drogue, tabac. La consommation quotidienne d’aliments morbides et le fait d’engloutir sans conscience plus que de mastiquer, ensaliver, mâcher accélèrent le processus de la maladie.

c) Alcaliniser le terrain

Les anti oxydants sont souvent mis en avant. Le stress oxydatif, la sédentarité, le sport en excès, une alimentation peu variée, peu équilibrée, industrielle, trop sucrée, trop salée, trop grasse, bref une alimentation de mauvaise qualité et addictive (ce que j’appelle une alimentation morbide), une mauvaise mastication, un coucher tardif, des décalages horaires répétés, l’auto médication, sont quelques raisons qui déséquilibrent et acidifient le terrain d’un individu.

Je recommande :

. des séances quotidiennes de Bol d’Air Jacquier… encore faut-il en avoir un !
. la consommation de jus de légumes à l’extracteur de jus… encore faut-il en avoir un !
. la consommation de fibres naturelles comme les légumes, les fruits, certaines céréales, le psyllium blond
. la consommation de “vert” : jus d’herbe de blé ou d’orge (ne contient pas de gluten), spiruline fraîche ou en paillette
. Quelques racines comme Maca et Curcuma
. Quelques compléments alimentaires comme zéolite activée, équilibre acido-basique : le complément ne sert à rien si les réformes nécessaires n’ont pas été mises en oeuvre en amont

d) Équilibrer son Système Neuro Végétatif

. Éviter le stress oxydatif et le stress durable
. S’autoriser des pauses
. Accepter de ne rien faire
. Se faire plaisir

Stratégie 2 : Drainage à tous les étages

e) Profiter de soins réguliers et préventifs

. L’irrigation du côlon : un soin majeur
. Le drainage lymphatique
. Le shiatsu
. Le massage californien
. Le massage ayurvédique
. Le massage suédois
. Le rééquilibrage postural
. La stimultation du système digestif
. La réflexologie plantaire
. L’Access Bars
. Le yoga Tumo

Et tant d’autres soins qui peuvent être apportés au corps.

Si vous habitez en bord de mer ou si vous y passez quelques semaines, marchez dans l’eau !

La thalassothérapie, la baignade en cascade, le spa ou Jacuzzi, le sauna, le hammam… tout va mieux quand “ça circule” !

Certains kinésithérapeutes massent systématiquement leurs patients après le soin Sécurité sociale indiqué par le médecin : qu’ils en soient ici félicités !

f) Mettre son corps en mouvement

. Le matin, quelques mouvements suffisent à reprendre contact avec son corps : yoga, respiration, méditation, pleine conscience, gymnastique douce, sophrologie, Qi Gong, Taï Chi, éveil musculaire. L’objectif est de s’étirer, s’assouplir, respirer

. Dans la journée, une à deux heures de marche, natation, vélo, course à pied ; il est préférable d’être actif avant 13h. Mais il vaut mieux avoir une pratique régulière même l’après-midi ou en fin de journée plutôt que de rester devant un écran à boulotter des chips bien grasses !

. Le soir, se laisser masser le corps dans un fauteuil de type Easy Relax, histoire de se mettre en mode zen

. Dans la semaine, un à deux entraînements par semaine s’il s’git d’athlétisme ou de sports collectifs

. Le week-end, s’oxygéner 2-3 heures le samedi ET le dimanche

. Les vacances sont faites pour redonner un rythme naturellement biologique au corps : par exemple, cheminer le long d’un canal à pied ou à vélo : c’est plat, chacun son rythme, on découvre une région, on la visite vraiment, et puis pas de carte ou de boussole ! En France, certains canaux sont bien équipés : canal de Nantes à Brest, canal de la Garonne, canal du Midi, Canal de la Bourgogne, la Loire, Les Landes, les routes européennes (EV1 à EV 12) pour ne parler que des plus connues. La France se traverse et se visite par ses canaux : ni danger ni pollution : les voitures et autres véhicules à moteur ne sont pas autorisés.
La marche en moyenne montagne (1 000 à 2 800 m d’altitude) en étoile ou en itinérant… quel bonheur pour les alvéoles pulmonaires ou pour les mitochondries !

g) Boire

Idéalement, le matin, au réveil, boire un bol d’eau tiède qui peut être agrémenté de quelques gouttes de citron ; du gingembre racine peut être ajouté

Idéalement dans la journée, boire un verre d’eau par heure

Idéalement, se faire des jus de légumes à toute heure de la journée : il faut s’équiper d’un extracteur de jus de légumes

Le soir, un Pianto gastronomique et une tisane relaxante favoriseront une douce nuit et un sommeil récupérateur

Stratégie 3 : Hygiène de vie comme un respect de soi

i) Se refaire une santé grâce à un sommeil récupérateur

j) Réformer son alimentation

k) Éviter les carences

l) Vérifier son environnement

Il existe trois types d’environnement qui peuvent nuire à la santé humaine :

. L’environnement inhérent au lieu de vie : présence d’une ligne à haute tension, antennes, faille tellurique, altitude, habitat, mitoyenneté avec une centrale nucléaire ou une industrie chimique, présence de rejets polluants

. L’environnement inhérent aux conditions de vie : qualité de l’air respiré, qualité de l’eau, distance maison – travail, chômage, isolement, solitude, hébergement insalubre, précarité, pauvreté, éducation, instruction

. L’environnement humain : quand je pense à “être humain”, je pense à deux types de personnes : moi et les autres

Je me rends compte que je suis fait d’éducations au pluriel, d’habitudes, de routines, de conditionnements, de résistances au changement, de zones de confort, de paresses intellectuelles. Je suis également fait de doutes, de peurs et de croyances.

Je me rends compte que les autres, c’est pareil.

Mais ce qu’il y a d’étrange et de déroutant, c’est ma capacité à absorber si facilement, telle une éponge, les doutes, les peurs et les croyances des autres. Ce que j’appelle les pressions extérieures. L’estime de soi et la confiance en soi sont deux atouts majeurs pour se protéger de ces pressions extérieures. Beaucoup d’hommes et de femmes nous polluent de leur présence, nous bouffent notre énergie, nous imposent leurs doutes, leurs peurs et leurs croyances : apprenons le détachement !