Sortir d’un jeûne

Auteur : Christian BONITEAU

La muqueuse interne des intestins n’étant pas complètement nettoyée pendant la cure de jeûne (croûtes, vernis et toutes surcharges amassées), à la sortie les premiers repas doivent avoir un effet laxatif et non nutritif. Plus les premiers repas passent rapidement, mieux ils entraînent les surcharges et les toxines qui ont été libérées dans l’estomac et les intestins durant le jeûne.

Suite à l’autolyse diététique déclenchée par le jeûne, le tégument de psyllium blond et le Pianto facilitent l’évacuation des déchets dans les intestins. L’irrigation du côlon réhabilite et augmente le péristaltisme intestinal.

Concernant votre alimentation, d’une manière générale, il est recommandé d’écouter Bonne-Maman : « de tout sans excès ! » et Bon-Papa : « de saison, tout est bon ! »

Agrémentons notre assiette de bon sens, plaisir, convivialité, conscience et libre arbitre

Pourquoi manger ?

Ai-je vraiment faim ou ai-je envie de manger ?
Je mange parce que c’est l’heure de manger ?
Je mange suite à un stress ?
Je mange pour faire comme les autres ?
Je mange parce que sinon mon corps ne le supportera pas ?
Je mange parce que je m’ennuie ?
Je mange pour remplir un vide ?
J’ai des compulsions vers le sucré ou le salé ?
J’ai peur de manquer ?
La souffrance inhérente au manque m’effraie ?
Je mange par obligation professionnelle ?
Je mange par convention sociale ?
Je mange par compensation ?

Comment manger ?

Est-ce qu’entre deux bouchées je repose mes couverts ?
J’avale tout rond, debout, à la va-vite parce que je n’ai pas le temps de manger ?
On me dit souvent que je mange trop vite…
Suis-je le premier ou le dernier à finir mon assiette ?

Quand manger ?

Saisonnalité, chronobiologie, rythme personnel, contraintes professionnelles… Dans la mesure du possible, en tenant compte de la réalité de chacun (travail, déplacements, budget, etc.)

Quoi manger ?

Une alimentation variée, équilibrée, adaptée à chacun, à base de produits les plus sains possibles. Une alimentation locale signifie forcément de saison, en biodynamie de préférence. Les labels Demeter et Nature & Progrès demeurent les labels les plus fiables en Europe.

Avec qui manger ? 

Avec des amis, seul ou en compagnie d’un écran ?

Mon comportement

Certes la qualité de l’aliment est importante. Bio, local, naturel, vivant restent des critères pertinents de choix. Mais plus que l’aliment lui-même, c’est mon comportement face à mon assiette que je peux modifier…

Moins consommer de tout, moins remplir son caddy, moins rouler, moins manger, moins fumer, moins se couvrir, moins cliquer, moins téléphoner, moins regarder la télé, moins croire ce qu’on nous raconte… pour vivre mieux tout simplement.